Oeuf tombé du nid

  • Dame Olina
Oeuf tombé du nid
Oeuf tombé du nid
Oeuf tombé du nid

Une drôle de découverte en rentrant chez nous...

Rien d'étonnant à cela, nous nourrissons et abreuvons les oiseaux et ils sont nombreux à vivre dans nos arbres et sous nos tuiles. Nous leur fournissons également des bouts de laine pour confectionner leur nid. Lorsque je me gare, face à notre maison, ils sortent leur tête de dessous les tuiles et sont plusieurs à nous observer, c'est si beau.

 

Le matin, ils chantent beaucoup. Dans les arbres, sur les toits, partout dans le village.

Une mélodie qui m'apaise. Lorsque je marche, je ne regarde plus le sol. Mes yeux se lèvent au ciel, ma tête et mes épaules se redressent (en plus c'est bon pour mon épaule calcifiée) et j'admire ces moineaux, tourterelles, pigeons, étourneaux... J'écoute leur doux chant.

 

Le soir, ils chantent beaucoup. Dans nos bambous.

Une mélodie qui nous amuse car nous imaginons tous ces volatiles se disputer la meilleur place pour passer la nuit, comme des centaines d'enfants dans un dortoir. Au printemps, lorsqu'il ne fait pas encore assez chaud pour manger dehors, encore moins manger avec la fenêtre coulissante ouverte, nous l'entrouvons à la tombée de la nuit, lorsque leurs cris sont à leur apogée avant de sombrer dans le silence. Leurs chants nous imposent une écoute cérémonieuse, certes de courte durée, mais mutuelle, comme une sorte de tradition, une coutume personnelle, qui voudrait que tous les soirs de printemps nous savourions, en famille, le refrain de cette multitude d'oiseaux en même temps que le soleil décline.

Sabrina 11/06/2015 15:03

Merci Sofi de nous transmettre ton âme de poète.

Gros bisous et merci pour tes passages chez moi

Sab

Sabrina 11/06/2015 18:44

Mais c'est tellement réciproque ma chérie!!

Gros bisous


Sab

Dame Olina 11/06/2015 15:05

Mais j'AIME passer chez toi !!!

Terre d'Olina © 2009-2015 -  Hébergé par Overblog