La prétendue innocence des fleurs

  • Dame Olina
  • Lecture
La prétendue innocence des fleurs

Un jour du mois de mai, ma poupette rentre de l'école en me disant que son maître a écrit un livre. J'imagine un essai sur l'enseignement ou quelque chose en rapport avec l'éducation, allez savoir pourquoi ce cliché ! Un autre jour, elle me dit que son maître leur a montré son livre et que l'image du dessus représente du tissu. "Nan, un livre de couture, pas possible ?!". (Pour ceux qui ne me connaissent pas : je couds, c'est une passion.) Ni une, ni deux, nous voguons sur le Web et je me rends compte qu'il s'agit en fait d'un roman écrit avec un ami d'enfance. Ma curiosité s'aiguise et j'attends donc la sortie officielle du-dit bouquin afin de collecter quelques appréciations avant de me lancer. Je procède toujours ainsi : je me fie aux commentaires postés sur des blogs et principalement sur Amazon. La couverture n'est en fait pas du tissu mais un bouquet de roses blanches dont une noire et avec une goutte de sang en bas à droite, tout un programme !

Courant juin, suite à la lecture de plusieurs commentaires très enthousiastes, je passe commande. Livre reçu samedi midi, fini de lire dimanche soir. Il faut savoir que lorsque vous allez commencez votre lecture (parce vous le ferez un jour ou l'autre, ce roman aura du succès), vous n'aurez qu'une envie : poursuivre ! L'histoire... celle d'un juge d'instruction... un mélange savamment construit d'intrigue policière et d'aventures personnelles sur fond floral et musical. Je ne peux/veux pas rentrer dans le détail car c'est un livre à découvrir, s'il est classé en triller, c'est est un bien tendre, pas de scène qui pourrait heurter la sensibilité d'une jeune et belle jeune fille de 14 ans (ma fille par exemple, à qui je l'ai conseillé !). Une écriture simple et directe, une histoire efficace, un registre atypique mélant sentimentalisme et enquête policière.

Je ne suis pas du tout une adepte des trillers où coule l'hémoglobine, où les personnages sont torturés, tués etc... Les romans qui me font voyager, peut importe la destination, tant que je suis happée par les personnages, leur vie, leur destin, leurs aventures, sont ceux qui me plaisent. Si l'écriture est captivante comme celle (liste non exhaustive) d'Agnès Ledig, de David Lelait (Poussière d'homme, Sur l'épaule de la nuit), d'Olivier Adam (Les lisières, noir mais d'une profondeur captivante) ou d'Andrea H. Japp (La dame sans terre, Drouon de Brévaux), alors là, je deviens fan ! Tout ça pour tenter de vous expliquer que La prétendue innocence des fleurs est un roman très bien construit et écrit, judicieux et surtout où je me sens en terrain connu. Marc, le personnage principal, passe par des lieux familiers pour moi comme le lycée Daudet (où est scolarisé mon grand) pendant la féria de Nîmes (nous sommes à une vingtaine de kilomètres), par le village de Calvisson où mes "moyens" vont au collège, par la Camargue, son mazet, les étangs...

 

Du coup, lundi, j'ai demandé une dédicace au maître de Jiji. Il a très gentiment répondu à mes interrogations concernant la collaboration avec son ami pour cette écriture en duo et m'a conté la génèse de l'intrigue ce qui rajoute, évidemment, encore plus d'intérêt que je ne portais déjà à ce roman, mon seul dédicacé, bientôt adapté, preuve de son succès.

 

Un deuxième opus est attendu dans les prochains mois...

La prétendue innocence des fleurs

 

Jihanne est fière que sa Maman ait lu un livre avec la photo de son maître au dos et maintenant avec son propre prénom en dédicace !

 

Sabrina 04/07/2015 09:12

Super,voilà de belles lectures pour nous en perspective!!

Gros bisous

Sab

Sabrina 02/07/2015 07:22

J'attends que ce livre sorte en poche pour me le commander car je sais que nous avons les mêmes goûts Sofi.
Il faut absolument que tu lises : "on reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait en s'en allant" de Marie Griessinger. Ce livre est magnifique et prend aux tripes du début à la fin!

Je t'embrasse

Sabrina

Dame Olina 02/07/2015 07:25

Il va sortir en poche. Le maître de Jiji m'a dit que Poche l'avait acheté tout de suite. Pour celui de M. Griessinger, il est dans mes favoris, merci Sabrina, je te dirai quand je le lis ce que j'en pense. Bisous

Terre d'Olina © 2009-2015 -  Hébergé par Overblog