Sammy, futur espoir

  • La Terre du Bonheur
  • Sammy

Sammy a été accepté en internat pour effectuer une seconde au "pôle espoir handball" au lycée Daudet de Nîmes. Il marche sur les traces de son papa qui a également été un espoir dans ce lycée il y a quelques années, l'année où nous nous sommes rencontrés, lui aussi dans cette section, lui aussi en internat...

Séance photo d'identité pour son dossier :  sam-identite.jpg

sam-identite-2.jpg

Est-il utile de préciser que ce grand garçon était fier et très heureux par la bonne nouvelle ?! Il m'en a même embrassée et enlacée par dessus le portail du collège lorsqu'il l'a appris. Un bonheur beau à voir. Notre fils commence à réaliser son rêve : devenir un joueur de hand de haut niveau... Toute la famille était en joie ce jour-là, les émotions ressenties par les plus jeunes face au succès de leur grand frère étaient intenses. Melvine était sincèrement heureux pour lui et a par la suite demandé si il lui signerait des autographes pour ses copains, Miléna tenait absolument à aller au bureau de tabac pour offrir des bonbons à ce futur champion et Jiji était joyeuse pour le plaisir de l'être comme nous tous !

Une sacrée bonne nouvelle et une sacrée bonne ambiance à la maison !

Petit détail : Sam tire son ballon à 92 km/heure, le plus fort de tous les prétendants (70 postulants pour 8 places dans la section dont 4 en internat).


Sammy a commencé par le foot, en CP, jouait passablement et n'était pas souvent de la partie lors des matchs. Parrallèlement, il suivait son papa lors de ses matchs de handball et a, en toute logique, laissé tomber le foot pour le hand en début de CM2. La révélation. Sa passion depuis, inébranlable.

 Les ambitions sportives, dès l'enfance, sont de véritables moteurs. Sammy qui commençait à avoir un comportement scolaire inaproprié et des résultats en baisse en fin de cinquième, a pris conscience qu'il était impératif pour lui de progresser et de se calmer sous peine d'avoir un mauvais dossier et donc de ne pas pouvoir être accepté au pôle espoir. Il a donc pris son destin en main, a remonté ses manches notes et changé son comportement depuis son début de 4ème, sachant que les exploits sportifs n'étaient pas les seuls pris en considération lors des sélections, mais que les résultats étaient tout aussi importants, voire même plus. Qui dit difficultés scolaires, sous-entend moins de temps à consacrer au sport pour se maintenir à niveau donc pas de possibilité de rentrer au pôle.

 

Une passion saine, une continuité paternelle emplie de fierté à l'heure où ce papa sportif, blessé depuis quelques mois, va devoir de faire opérer... mais c'est une autre histoire, bien moins gaie que celle-ci.

sabrina 21/06/2013 16:33

oh je suis émue par ton si joli mot,le récit que tu fais avec tant d'amour de ton grand si talentueux.Quelle merveilleuse nouvelle,quel parcours rempli de réussite!!
J'ai hâte,vraiment hâte de lire la suite!!

Terre d'Olina © 2009-2015 -  Hébergé par Overblog